Vue d'Ansemble

Soyez bienvenues à la Villa Prato - Brasov! Villa Prato est située au cœur de Brasov, dans une zone ensoleillée de Livada Postei, près de la route vers Poiana Brasov.

Vis-à-vis il y a les bâtiments du Rectorat de l’Université, de la Maison de l’Armée et de la Bibliothèque Départementale «George Baritiu».

De la villa il n’y a que deux minutes à faire à pied pour atteindre soit l’ancien centre de la ville où se trouvent l’Église Noire, le Musée d’Histoire de la Place du Conseil, la Zone de Piétonnière avec ses magasins, la Place du Conseil et la rue Republicii, soit dans la zone du Parc «Nicolae Titulescu», de la Préfecture, de l’Ancienne Mairie et du Théâtre de la Dramaturgie «Sica Alexandrescu».

Grâce à son emplacement, la Villa Prato représente la location parfaite pour les touristes, ainsi que pour les gens d’affaires.

Histoire de sector

Pendant le Moyen Age, le terme « pratum » (pâturage, verger), avait plusieurs significations, désignant la zone qui se trouvait à l’extérieur des cités médiévales, une zone ouverte exposée aux attaques et où se trouvaient les maisons de ceux qui n’étaient pas des citoyens aux droits intégrales, les auberges pour les étrangers et les maisons extra muros de certains citoyens importants. Au cours du temps ces zones sont devenues des zones suburbaines, des banlieues («Vorburg », faubourgs.) Dans les banlieues il y avait une seule institution, la Poste ou «cursus publicum».

À partir du XVIIe siècle il y avait des stations de poste, qui étaient, en effet, des auberges avec des pièces larges, des chambres à coucher communes et des étables pour les chevaux d’échange, destines au courriers et aux diligences.

Chaque station recevait de la part de la communauté un pâturage ou un verger étendu pour assurer la nourriture des animaux. En Transylvanie, il y avait des stations de poste dans toutes les grandes cités: Braşov, Cluj, Sibiu, Sighişoara, Mediaş, les témoins silencieux de nombreux évènements d’importance majeure pour l’histoire de ces lieux : des invasions, la conclusion de traités, l’assassinat de certaines personnalités politiques, les visites de certaines grandes personnalités du temps etc.

Réservation en ligne

Anti-spam code
Villa Prato
Villa Prato
Villa Prato
Villa Prato
Villa Prato
Villa Prato
Villa Prato
Villa Prato
Villa Prato

Pendant les XVIIIe et XIXe siècles, avec le développement des villes et l’apparition des zones suburbaines industrielles, les pâtures des postes ont été intégrés dans les plans urbanistiques des villes subissant des modification importantes, beaucoup d’entre eux étant transformés en zones de construction, des parcs, des lieux de promenade et de loisir, des jardins botaniques. Un exemple en ce sens est offert par « Livada Poştei » (Le Verger de la Poste) situé au nord de la cité de Braşov. A l’extérieur de la cité de Braşov, se trouvaient quelques grands auberges, dont nous rappelons seulement « Hanul mare » (Le Grand Auberge) situé dans la proximité de Livada Postei et l’auberge « Cerbul de aur » (Le Cerf d’Or) situé sur la Rue Longue, qui fait la liaison entre le Braşov ancien et la cité.

Dans les auberges situées à l’extérieur de l’enceinte fortifié, le monde était très diversifié: des marchands levantins ou orientaux, des Arméniens, des Grecs, des Roumains venus de la Moldavie et de la Valachie. Ceux-ci ne pouvaient pas rester la nuit dans la cité puisqu’ils n’étaient pas de confession chrétienne reconnue, beaucoup d’entre eux étant des aventuriers, arrivés à Braşov pour de diverses raisons, les uns pour affaires, les autres étaient des lettrés, gens d’armes, des ambassadeurs, des espions et même des voleurs. Au XVIIIe siècle la ville s’étend beaucoup vers la zone de Blumăna, et la station de poste perd complètement son importance dès le XIXe, quand les chemins de fer se développent, le terrain étant transformé dans un lieu de promenade, appelé la promenade supérieure.